Entre illustratrices #2 : Piranha Bouille

illustratrice

Vendredi dernier, j’ai rencontré Piranha Bouille !

J’arrive chez Bénédicte par un joli petit passage bien planqué de Nancy, comme elle derrière son pseudo « Piranha Bouille ». Pourtant Bénédicte est loin d’être timide, c’est elle qui enclenche tout de suite la conversation et me sert un verre d’eau rempli de glaçons. Notre interview aurait pu encore durer des heures, si son alarme la prévenant d’aller chercher ses enfants à l’école ne nous avait pas interrompues !

Bénédicte est née à Nancy. Elle a un style qui pourrait se comparer à celui de Margaux Motin.

Quel est ton parcours professionnel ? Qu’est-ce qui t’a conduit à l’illustration ?

J’ai étudié 5 ans aux Beaux-Arts de Metz après le bac : un master d’Arts Plastiques et une licence . En troisième année de licence, je rentre à France 3 Nancy pour un stage où j’y ai découvert l’animation : une révélation ! Tous les dessins animés pour « France 3 France » y étaient réalisés, comme par exemple « Célestin« , une série pédagogique contre les accidents domestiques. J’y ai rencontré le storyboarder de Tintin et le bruiteur des « Shadoks« . Baru (auteur de BD), Yann Lindingre (ex-rédacteur en chef de Fluide Glacial) étaient nos profs aux Beaux-Arts !

On y apprenait la com’, la bande-dessinée et l’illustration. Par contre, Photoshop, on a dû avoir un cours d’une heure !

Qu’est-ce qui t’as amené à l’animation ?

Pour gagner un peu d’argent, j’étais AVS à côté de mes études et je m’occupais d’enfants hyperactifs et autistes dont Hugo qui adorait dessiner des dinosaures. Un jour, je lui propose qu’on en fasse un dessin animé et c’est ce qu’on a fait. Il a adoré ! Sa mère m’a appelée cette année pour me remercier d’avoir eu un impact positif dans sa vie : il vient d’obtenir son BAC S !

J’ai ensuite réalisé plusieurs court-métrages d’animation dont « Consommez plus humain » et également une farce gay sur le thème du « Petit chaperon Rouge ».

Tu es passée également par Paris, peux-tu me raconter cette période ?

Je n’y suis restée que quelques mois. J’étais stagiaire chez « Toon factory », un producteur de dessins animés. Je ne m’y sentais pas à ma place, je ressentais le « syndrome de l’imposteur » et je ne me sentais pas aussi carriériste que je le pensais.

Je suis rentrée à Nancy. A ce moment-là, une amie de ma mère avait besoin de créer toute la com’ pour créer son entreprise, elle m’a confiée l’entièreté du projet et les choses sont devenues simples ! Les contrats venaient tous seuls.

J’ai repris ensuite une formation d’infographiste  pendant 9 mois où j’ai été formée à la création web et à l’animation. J’ai créé « Just an ID » une agence de com’ puis je suis devenue graphiste-communication à la mairie d’Epinal et ensuite salariée au CHU où je dessinais pour des supports médicaux.

A quel moment as-tu décidé de te consacré uniquement à l’illustration?

 Après toute cette période et surtout à l’arrivée de mon premier enfant. J’ai décidé d’arrêter de me battre contre ce que je suis. Etre carriériste, ce n’est pas ce qui me rendait heureuse !

En 2014 , je crée mon blog BD  » Manque évident de motivation » , « qui aide à trouver la motivation … ou pas ! » Il a été un prétexte pour commencer à produire de l’illustration et depuis je ne me suis plus arrêtée; la motivation a été plus forte finalement. C’est à ce moment-là que j’ai créé mon profil Piranha Bouille sur Facebook. J’ai ajouté « en amis » tous les illustrateurs que j’aimais, je suis entrée dans un groupe d’illustrateurs. Ca m’a inspirée, je m’y suis reconnue et je sentais cette énergie d’encouragement les uns envers les autres ! J’ avais une folle envie d’aller au bout de mes rêves !

Quels sont tes projets du moment ?

En ce moment je travaille sur un nouveau projet : « Paul Débauche » un clin d’oeil à Pôle emploi. C’est un blog culinaire qui propose de faire postuler les ingrédients pour être à la carte (projet en cours à découvrir d’ici la fin de l’année).

Et puis la grosse surprise de cet été : J’ai été contactée par Lisette Morival, l’ancienne rédactrice en chef de « Mickey Magazine » qui est éditrice et scénariste d’un Best seller Canadien. Elle cherchait une illustratrice pour créer l’adaptation de ce roman en BD et est tombée sur ma page Facebook ! Je vais donc réaliser ma première BD !!!

Quelles sont tes inspirations, tes influences, les illustrateurs que tu admires ?

Sempé, Margaux Motin, Laurel

Quelles sont tes techniques ?

Illustrator, crayons de couleurs et Procreate depuis peu.

Une phrase qui résume ton parcours ?

Il n’ya pas de parcours tout tracé, il faut se faire confiance et se pardonner.

Merci Bénédicte pour cet échange enrichissant 🙂 Vous pouvez découvrir son travail ICI !

Partagez cet article autour de vous :